industrie textile

Pour un festival de Cannes 2018 durable ?

Infographie industrie textileLe Programme de développement durable à l'horizon 2030, signé par les Nations Unies en septembre 2015, vise à transformer le monde vers un modèle plus durable : "Un monde où les modes de consommation et de production et l’utilisation de toutes les ressources naturelles soient durables. (…)"

En signant l'Accord de Paris en décembre 2015 durant la COP21, la France, aux côtés des Nations Unies a affirmé " l’importance de l’éducation, de la formation, de la sensibilisation, de la participation du public, de l’accès de la population à l’information et d'une coopération à tous les niveaux." pour changer nos habitudes de consommation et nos modes de production, notamment dans l'industrie textile, qui est la deuxième plus polluante après celle du pétrole.  

A l'heure où se cloture la 70ème édition du festival de Cannes, un festival à la renommée internationale, et où il est coutume de dire que le spectacle se passe autant sur les marches rouges que dans les salles obscures, on ne peut que regretter que les stars n'aient pas saisi cette formidable occasion pour promouvoir une mode éthique et responsable, tout en sensibilisant les populations aux dangers de la surconsommation dans l'industrie textile.

Aujourd'hui, en se mobilisant, les célébrités pourraient faire passer le message indispensable d'acheter mieux mais moins, et de résister à cette mode du "fast fashion" (mode jetable, qui engorge les placards et les usines de recyclage de pièces bon marché).

Pour atteindre l'objectif 12 des Objectifs de Développement Durable, il convient d'acheter mieux, mais moins !ODD12

1) acheter mieux : des textiles à base de fibres bio, non hydrovores, à base de produits recyclés, … respectueux des ouvriers et de l'environnement, ... Le collectif Ethique Sur l'Ethiquette œuvre pour sensibiliser les consommateurs à la qualité sociale de leurs achats. Le groupe Bastamag  a rédigé un article sur la toxicité des vêtements, en s'appuyant sur des rapports officiels français et européens, ainsi que sur une étude de l'ONG Greenpeace : les dessous toxiques de la mode (des résultats assez flippants, je dois dire).

Les célébrités sont des icônes de la mode, surtout lors de grands événements, et sont très suivies par l'ensemble de la population. Tout comme Marion Cotillard qui utilise son image pour sensibiliser à la protection de l'environnement,  Emma Watson s'investit elle-aussi. Dans The Press Tour, elle présente sur son compte instagram ses différentes tenues utilisées pendant la promo du film Beauty and the beast, en mettant en lumière le côté éthique et responsable de ses vêtements. Elle nous présente notamment l'agence de conseil Eco-Age, créée par l’italienne Livia Firth, qui invite les marques et créateurs à entrer dans une démarche plus éthique et responsable  : le “Green Carpet Challenge” incite les créateurs à proposer une ou plusieurs pièces éthiques et éco-responsables lors des grandes cérémonies médiatisées.

On ne peut qu'espérer que le Red Carpet suive son exemple et entre à son tour dans cette dynamique.

Acheter mieux, c'est bien ! Mais ...

2) acheter moins, c'est mieux ! : Et là aussi, les associations et les particuliers font un travail remarquable et regorgent d'idées pour sensibiliser les populations . Le six items challenge, lancé par l'association britannique Labour behind the label, et relayé par le magazine wazhabit, propose de ne porter que six vêtements pendant six semaines. Une étude a montré que 70% de notre garde-robe n'était pas utilisée, ce qui est du gâchis. Ce que nous ne portons pas pourrait être utile à quelqu'un d'autre.

Certaines associations et applications proposent des alternatives à notre consommation excessive et notre envie de changement :

- la location de vêtements (hylla_penderie, …) ;

- l'achat de vêtements d'occasion, notamment dans des friperies solidaires : une solution plus respectueuse de l'environnement et plus solidaire.  Aline partage son expérience et ses astuces sur son blog consommons sainement

- le partage ou prêt de vêtement (sharevoisins, digitroc : le service d'échange de Consoglobe, My Troc…).

Pour ma part, je n'ai pas acheté de vêtement depuis 18 mois : on fait tourner nos vêtements entre copines et dans la famille. Et je m'en porte bien mieux ! :-)

F sdg goals icons individual cmyk 17Alors, quand je vois les diaporamas photos du festival, où la foule afflue en nombre pour voir ses stars préférées, stars qui changent de robe tous les jours, voire parfois plusieurs fois sur une même journée, je me dis que c'est dommage et qu'on a raté là une bonne occasion d'éveiller le public à cette problématique plus qu'urgente. Beaucoup d'associations ou de citoyens font un formidable travail de sensibilisation et de recherche d'alternatives, mais peinent à faire entendre leurs voix. Je suis convaincue que l'univers de la mode et du show-biz peuvent avoir aujourd'hui ce rôle majeur d'éducation vers une mode durable, éthique et responsable (conditions de travail, impacts environnementaux). Le consommateur doit être conscient des conséquences des choix qu'il fait. Et c'est là où un festival ultra médiatisé comme le festival de Cannes prend tout son intérêt : dans le cadre du festival de Cannes, nos célébrités pourraient doublement montrer l'exemple : en portant des tenues provenant de créateurs responsables, mais surtout, en ne démultipliant pas les tenues : une tenue pour le tapis rouge, une pour les galas et une pour les fiestas, ce serait déjà pas mal non ?

Montrer l'urgence de la nécessité d'acheter moins, c'est une transformation radicale de la société, mais une transformation indispensable, à l'heure où le recyclage atteint ses limites. En effet, le Ministère de la Transition ecologique affirme que le recyclage habituel des textiles (transformés pour refaire de nouveaux vêtements) ne pourra absorber le tonnage additionnel des textiles collectés, prévus par la filière des déchets textiles.

Alors, le festival de Cannes se targue déjà d'avoir une palme réalisée avec de l'or extrait de manière écoresponsable, tout comme les diamants qui y sont ajoutés cette année pour célébrer la 70ème édition ; Paris propose bien les premiers jeux olympiques durables pour 2024, pourquoi pas un festival de Cannes 2018 significativement durable ? ;-)